On présente les terroristes Kaouchi et comme des fous, des barbares. Et si ce n'était "que" des croyants paumés endoctrinés ? N'est ce pas plutôt des illuminés au sens religieux du terme et non au sens psychiatrique, sachant que pour moi la frontière entre les véritables bigots et la psychiatrie est mince. D'ailleurs les délires mystiques sont légions. La seule différence c'est que le bigot pur et dur arrive à assumer son quotidien, le dément non. 

 

Je pense que la religion conditionne à faire perdre l'esprit critique. Je ne suis pas contre la foi, raisonnement intime, personnel, mais je suis contre les religions qui abrutissent les hommes en leur imposant des régles sans les faire réfléchir, en les faisant obéir sans donner une justification aux actes imposés.

 

Quand j'ai lu certains musulmans écire sur les réseaux sociaux et bien désolée de le dire mais j'ai vu des bigots idiots, et par là même des graines de terroristes, mettant sur le même plan la tuerie et la caricature de mahommet, tout simplement car ils obéissent aux régles de l'islam sans les comprendre. Je ne les accuse même pas, si ce n'est que je condamne la haine que j'ai pu lire aussi, car on les a formatés pour réagir ainsi.

 

D'ailleurs ceux, non musulmans, qui parlent de provocation de Charlie Hebdo, de liberté d'expression MAIS ...(en dehors des limites légales ) sont tout autant enfermés dans un carcan et ont tout autant perdu l'idée du bien et du mal et de la bonne justice, curieusement au nom d'une certaine idée de la morale. 

 

Il n'y a pas que la religion qui fait perdre la jugeotte...mais elle y aide beaucoup et notre morale collective est polluée par la religion de toute façon.

 

Attention je ne dis pas que les musulmans, les croyants sont des terroristes, je dis que le cerveau d'un croyant qui pratique assidument et avec dévotion est préparé à obéir, et il est tellement malléable que demain ce croyant peut plus facilement être la victime de fanatiques (ou manipulateurs) qui se serviront de sa foi. 

 

Quand on façonne sa vie à partir des textes au lieu de sa propre moral, de son propre intérêt, il est facile de basculer, pour peu qu'on vous fasse interpreter ces textes, tel un permis de tuer. 

 

Et ceci est idem pour les sectes.

 

Celui qui pense que, si les lois françaises le permettaient, on devrait lapider les femmes infidèles est sur le même plan que ces terroristes "humainement parlant". or j'en ai déjà entendu qui librement pensent cela, le disent et l'écrivent.

 

Et ces enfants dans les écoles qui réagissent en disant que c'était bien fait pour charlie hebdo ?

 

Combien de graines de coubalie et kouachi parmi nous, si ces terroristes ne sont pas des simples déments ? coubalie et les frères kouachi ne sont ils pas, parmi tant d'autres, que des pauvres types, des grands cons ? ce qui les différencie du con de base c'est qu'ils étaient des victimes volontaires de fanatiques par la faute de LA religion qui a rendu leur cerveau si malléable qu'ils sont passés de simples croyants à des fous de dieu. 

 

Or notre société laique ne condamne pas les religions, au contraire. D'ailleurs, notre systéme juridique n'interdit pas le blasphème mais, pour notre société, moralement, c'est limite...On le voit à certaines réactions.

 

Quelque part je crois que l'humain n'est jamais ange ou démon, mais toujours un peu des deux. On peut prendre l'exemple des allemands et de l'Allemagne nazie...

 

Je rajoute que la conclusion de toute ça, ce n'est pas de trouver des circonstances atténuantes pour ces terroristes, c'est d'espérer un changement dans nos sociétés laiques. 

 

Laicité ET liberté de culte c'est bien beau et idéal, mais si la liberté de culte c'est favoriser les religions en protégeant leur pratique, en associant les représentants du culte à notre vie politique, pas étonnant qu'on se morde la queue et que survienne un grave probléme de paix. 

 

Alors qu'on arrête de parler sans cesse des religions et des religieux comme s'ils étaient une part indispensable à notre société civile. On est obligé de faire avec, d'être tolérant, vu le nombre actuel de croyants de religions différentes, mais c'est tout. 

 

La religion n'est pas responsable directement de tous les maux occasionnés par les hommes et les religieux ne sont pas des personnes malfaisantes. Si les religions existent c'est bien que l'homme a éprouvé le besoin de croire en quelque chose pour répondre à des interrogations sans réponse, de pratiquer des rites, d'imposer des régles pour organiser sa vie en société. Mais a t'il vraiment encore besoin à l'heure actuelle des religions ? Notre niveau actuel de connaissances, en particulier scientifiques, nous apportent pas mal de réponses, notre droit nous oblige à des régles qui sont suffisantes pour la vie en société. Les athées se portent bien et ne sont pas plus immoraux...

N'est il pas absurde de croire littéralement dans les textes religieux qui racontent des histoires incroyables ? N'est il pas absurde de manger le poisson précisement le vendredi ? De refuser le porc sans raison sanitaire ou en dehors de goût personnel ? Etc...Les religions n'apprennent elles donc pas à accepter l'absurde ? Est ce vraiment dans l'intérêt de l'humanité de forcer à  la crédulité ? Je ne vise pas la foi mais je vise bien les religions avec leurs régles, leurs réponses qui éloignent l'homme de son libre arbitre.

 

Si on arrête d'endormir leur esprit, on peut espérer des humains majoritairement plus responsables, plus lucides. 

 

Si on balaie cette pseudo culpabilité originelle, ce chantage de l'enfer enseignés par les religions, si on apprend à l'homme à ne plus croire mais à se poser des questions au lieu d'obéir à son dieu ou prophète, à réfléchir et assumer ses actes au lieu de se confesser ou de se faire promettre le paradis ou des vierges, il y a des petites chances que ca aille mieux

 

C'est pas demain la veille car nos politiques ne sont pas tous des athées convaincus ou alors ils comptent sur les voix des croyants ...et puis la religion est l'opium du peuple, n'est ce pas...

 

Je terminerais en disant que les musulmans ont tout à fait raison de ne pas se sentir responsables de ces attentats. Nous sommes TOUS responsables de vivre dans une société qui laisse encore une grande place aux pratiques, rites religieux interférant sur notre quotidien, notre vie publique et civile. 

Chacun est libre d'avoir la foi, de pratiquer une religion et donc également de rejeter le côté absurde des religions, c'est à dire de refuser que la pratique religieuse guide son quotidien et fasse accomplir des actes sans raison réelle. Chacun est libre de se réveiller ou pas. Mais on ne doit pas oublier qu'on est tous l'exemple de l'autre.

Et c'est au nom de ce sentiment de responsabilité que j'écris cet article. Pour ne pas taire ma pensée d'athée car je trouve que ces jours derniers la pensée athée n'a pas été mise en avant, alors même que les dessinateurs sont morts d'être athées, de défendre la laïcité.

Je précise qu'à cette responsabilité individuelle s'ajoute d'autres responsabilités qui tiennent aux conflits internationaux, à la situation économique dans notre pays et qui échappent au citoyen français de base mais nous concerne néanmoins collectivement.