Mesdames et Messieurs membres de la Commission des expositions SCC ,


J'ai appris fortuitement que votre commission avait été saisie aux fins de prendre une décision au sujet du lieu des manifestations canines organisées par les Canines. En particulier, à savoir si des séances de confirmation peuvent avoir lieu dans les animaleries.
Je me permets donc de vous écrire, suite à ma pétition contre les confirmations en animalerie, afin de vous indiquer nos arguments contre ce type de séances.
Tout d'abord, je vais vous rappeler les objets et règlements intérieurs de la SCC et des Canines :

La Société Canine Ile de France, selon ses statuts, "a pour objet de mieux faire connaître les chiens de race pure dans la Zone d’influence qui lui est attribuée par la Société Centrale Canine, savoir la région Administrative ILE DE FRANCE et d’y organiser des épreuves permettant de mettre en valeur les qualités des chiens. (../..)

Selon son règlement intérieur ses moyens d'action, conformes à l'objet statutaire sont, au titre des expositions, présentations, confirmations : "Les expositions canines pour chiens de toutes races qu’elles soient internationales ou nationales doivent contribuer :

au développement de l’élevage canin de race pure en donnant à chaque éleveur de la région, l’occasion de soumettre ses produits à l’appréciation d’un Juge de la SCC et de tirer des enseignements de leur confrontation avec ceux d’autres éleveurs 

- à la promotion de l’élevage canin de race pure auprès du grand public pour lequel elles constituent une occasion exceptionnelle de voir le même jour un échantillon représentatif de chien de races différentes et de s’informer auprès des éleveurs et des représentants des Associations Spécialisées de Race."

 La "Société Centrale Canine pour l’amélioration des Races de Chiens en France", (.../...) a pour but d’assurer l’amélioration et la reconstitution des races de chiens d’utilité, de sport et d’agrément (.../...), de resserrer les liens amicaux qui unissent les différentes Sociétés et les différents Clubs français qui s’occupent des races de chiens, de leur donner, par leur groupement même, plus de crédit pour la défense des intérêts de l’élevage auprès des Pouvoirs Publics, des Administrations et des Sociétés étrangères, (.../...)."

Selon son réglement intérieur : "De façon générale, la "Société Centrale", Fédération des Sociétés Régionales et des Clubs spéciaux, régit la Cynophilie en France, rôle qui lui est dévolu de par son ancienneté, ses traditions, la puissance de son organisation ainsi que par son caractère officiel en raison de la reconnaissance de son Livre des Origines par le Ministère de l’Agriculture et son affiliation à la "Fédération Cynologique Internationale"."

  

Sur la publicité qui sera en pratique pour le chien non lof
En pratique, il faut bien comprendre que, lors de ce type en séances en animalerie, personne ne sera là pour expliquer aux clients l'intérêts du LOF. Le juge n'en aura pas le temps et ce n'est surtout pas dans l'intérêt des vendeurs qui ont des chiots non LOF à vendre...
Le défilé de chiens LOF à confirmer ne sera en rien formateur pour les non initiés. Ils croiront, au contraire, que le mignon petit chien non lof type teckel ou type bulldog deviendra comme le beau chien LOF, d'un an et plus, qu'ils aperçoivent, venant d'être confirmé ... 
Cela ne peut qu'entretenir une vision confuse du chien de race, déjà existante car le grand public connait mal l'intérêt du LOF qu'il assimile au monde des expositions de beauté.
C'est donc l'ensemble des chiots vendus en animalerie, même les NON LOF, qui recevront un coup de publicité.
Sur la filière des animaleries qui ne doit pas être privilégiée au détriment des éleveurs LOF de la région
Par ailleurs, en dehors même des chiens, LOF ou pas, que ces magasins revendent, ces animaleries, qui sont de simples intermédiaires, sont en concurrence directe avec les éleveurs LOF de la région de chaque Canine. 
Or, l'avenir du chien LOF dépend de la survie des éleveurs LOF, pas des animaleries, bien au contraire...
 
Une Canine a pour mission, rappelons le, de contribuer au développement de l'élevage de chiens LOF, non pas celui des points de revente de chiens.
 
Une canine, eut égard aux éleveurs LOF, eût égard au chien LOF ne saurait être partenaire d'animaleries, c'est à dire ne saurait faire la publicité de cette filière de revente.   
Sur un endroit neutre à choisir par les Canines
Ce type de séance organisée en animalerie est en inadéquation totale avec la mission d'une Canine et, au regard de sa propre mission statutaire et de la mission que le Ministère de l'Agriculture lui a confiée, la SCC ne peut pas cautionner cela. 
 
Une Canine se doit de choisir un endroit neutre pour ses manifestations. 
Les magasins des animaleries qui sont des revendeurs, tout autant que les salons du chiot avec éleveurs NON LOF, ne sont en aucun cas des endroits adéquates pour des manifestions concernant le chien de race.
Avec l'ensemble des signataires de ma pétition, je compte donc sur chacun des membres de la Commission pour prendre une décision cohérente et respectueuse du chien LOF et de ses éleveurs, et conforme aux textes qui encadrent la mission des nos associations cynophiles.
En vous remerciant par avance du soin que vous voudrez bien porter à l'étude de nos arguments,
Je vous prie de croire, Mesdames, Messieurs, en l'assurance de mes salutations distinguées.