PHO73079fe2-858f-11e2-a2fd-ed18e25946c5-493x328

 

3/12/13

Mesdames et Messieurs les Députés Européens,

Alors qu'il est un fait connu et reconnu de tous : le tabac tue. (Le tabagisme est la première cause de maladie et de décès évitable en Europe: 29% des adultes fument et 700000 européens en meurt chaque année.)

Alors que les méthodes d'aides à l'arrêt conventionnelles sont d'une efficacité très limitée puisqu'il faut avoir une grande volonté d'arrêter, ce qui est particulièrement difficile pour les gros fumeurs subissant leur addiction,

Alors que la cigarette électronique aide de plus en plus de fumeurs à restreindre ou stopper leur consommation de tabac, et ce quelque soit leur degré de volonté( 7 et 12 millions d'utilisateurs européens) et ce, de façon considérablement moins dangereuse que le tabac,

Alors que la cigarette électronique est une solution pour les gros fumeurs uniquement telle qu'elle existe actuellement : grand choix d'arômes pour que chaque fumeur s'y retrouve et ne soit pas tenté de fumer la cigarette, taux de nicotine adapté à l'addiction au tabac, cigarettes électroniques performantes, c'est à dire rechargeables. Les cigarettes non rechargeables n'ont pas la faveur des utilisateurs car elles ne procurent pas assez de plaisir.

Je viens d'apprendre que la Commission Européenne propose une réglementation qui mettrait fin à la solution de la cigarette électronique : interdiction des rechargeables, interdiction de la plupart des arômes, taux de nicotine très bas, interdiction de toute publicité. On parle en fait d'interdire la cigarette électronique "utile" aux fumeurs dépendants pour ne permettre qu'une cigarette électronique qui ne saura les satisfaire.

Une telle réglementation aura indubitablement pour conséquence de favoriser le tabac. Les utilisateurs de cigarettes électroniques qui n'ont pas cessé de fumer fumeront encore plus, ceux qui ne fumaient plus vont probablement en grand nombre retourner vers le tabac par déception et frustration envers les seuls produits autorisés et ceux qui, dans l'avenir, auraient pu compter sur la cigarette électronique auront peu de chance de se détourner du tabac avec une cigarette électronique moins efficace. C'est une personne utilisatrice de cigarettes électroniques, ayant fumé durant des années 2 paquets par jour qui vous le dit.

Le problème du tabac vise une addiction. Il faut tirer des leçons du manque d'efficacité des méthodes traditionnelles au lieu de voir dans la cigarette électronique une nouvelle addiction à limiter. L'important est de voir réduire le nombre de morts, de malades à cause du tabac et non pas d'interdire au nom de la moral, un produit infiniment moins dangereux que le tabac. 

Utiliser la cigarette électronique, même sur une longue période, vaut mieux que fumer. Celui qui ne sait pas arrêter son utilisation de la cigarette électronique n'aurait pas mieux su arrêter la cigarette. C'est sous cet angle qu'il faut voir les choses et non pas sous celui de "corriger" une nouvelle addiction. Le véritable fléau c'est la cigarette, pas la cigarette électronique. Or, malgré l'interdiction de fumer dans les lieux publiques, les campagnes anti tabac, les méthodes de sevrage tabagiques, il y a toujours trop de fumeurs.

A ce jour la cigarette électronique est le seul produit qui a des chances de venir à bout du tabac. Si jamais la cigarette électronique est un maux, autant le choisir s'il permet de lutter bien plus efficacement que les autres méthodes contre le tabac. Tant pis si cela devient une nouvelle addiction pour certains, ce n'est pas la seule chez les humains.

Les jeunes sont mis en avant comme prétexte à une telle réglementation. Croyez vous réellement, comme certains veulent le faire croire, que la cigarette électronique est un réel danger pour eux alors qu'il est bien plus aisé pour un jeune de se procurer un paquet de cigarettes que d'acheter le parfait équipement du "vapoteur" à un prix plus élevé ?Car si utiliser la cigarette électronique coûte moins cher au gros fumeur, il y a un certain investissement à faire au départ. 

Une étude existe, citée par le Docteur Dautzenberg, qui porte sur les jeunes qui "expérimentent" la cigarette électronique. Combien sont devenus des utilisateurs réguliers ? L'étude n'y répondait pas... Or, quoi de plus normal pour un jeune que d'expérimenter !

Vous avez été jeunes, raisonnez 5 secondes comme un jeune ! Croyez vous en l'hypothèse du jeune qui ne serait pas prêt à fumer la cigarette mais le serait vis à vis de la cigarette électronique ?

Si, jeune utilisateur il y a de la cigarette électronique, celui-ci est tout autant éloigné de la cigarette que l'adulte. Or, ne faut il pas, en tout état de cause, éviter à tous prix que les jeunes fument du tabac ? La cigarette électronique ne peut qu'aller dans ce sens !

Et aucune étude ne prouve que la cigarette électronique favorise la dépendance à la nicotine, on peut tout aussi bien croire le contraire, comme le soulignent certains tabacologues (personnellement je me sens nettement moins dépendante depuis que j'utilise la cigarette électronique).

Cet argument de protection des jeunes ne tient pas face au fléau de la cigarette qui tue les fumeurs actuels et guette les jeunes.

Le parlement Européen s'est opposé à ce que la cigarette électronique soit réglementée comme un médicament. Ce fut fort heureux car la réglementation du médicament impose des coûts importants et il ne s'agit pas que la cigarette électronique coûte plus cher ou même aussi cher au fumeur que sa consommation tabac, sinon le fumeur aura du mal à se détourner du tabac. De plus, cela aurait ralenti l'innovation en éliminant tous les produits sur le marché actuel. Or, je le répète, il est important que l'utilisateur de cigarettes électroniques ait un certain choix car si le produit le déçoit, il retournera au tabac.

Comprenez donc ma stupeur quand j'apprends qu'aujourd'hui il est question de pire encore qu'une réglementation comme médicament !

Jamais je n'aurais pu penser qu'on puisse éliminer la solution de la cigarette électronique sans élément prouvant qu'elle pouvait être hautement nuisible, ce qu'aucun rapport à ce jour, pas même celui du Docteur Dautzenberg n'a su prouver.  De toute façon, elle ne pourra jamais être plus nuisible que la cigarette, contrairement à ce qu'a tenté de faire croire 60 millions de consommateurs, dans une pseudo et piètre enquête, contestée sur de nombreux points par des scientifiques.  

Madame la Ministre Marisol Touraine veut déjà interdire la cigarette électronique dans les lieux publiques et sa vente aux mineurs (qui peuvent acheter des patchs), alors même que la toxicité dans l'air ambiant n'est pas prouvée. Il est profondément maladroit d'assimiler la cigarette électronique au tabac de par la réglementation alors que c'est pratiquement la seule solution pour les gros fumeurs, mais que dire de l'interdire sous sa forme "efficace" !?

Si une telle réglementation passe, comprenez vous ce que les citoyens Européens vont pouvoir penser de vous ? Comprenez vous que cette réglementation est contraire à la santé publique ? Quel citoyen peut accepter qu'on fasse fi de la santé publique ? Ils ont lu comme moi que le quota des cigarettes  pouvant être rapatriés allaient être augmentés, c'est assez malheureux comme circonstances ! Peut on imaginer que vous allez prendre une mesure aussi injustifiée dans l'intérêt du tabac ? Non ! Car selon moi il s'agirait d'un scandale comparable à celui dévoilé lors du procès des 5 fabricants de cigarettes aux USA, mais dans le sens contraire.

Je vous demande donc expressément de vous opposer à ce projet de réglementation contraire à la santé publique. Je compte sur votre bon sens et votre respect des citoyens que nous sommes.

Je vous prie d'agréer, Mesdames et Messieurs les Députés Européens, l'expression de mon profond respect.

PS : 

Je vous invite à lire avec attention ces sites qui pourront vous aider à vous forger un jugement :

Le blog d'un tabacologue fourni en références scientifiques : http://jlhamzer.over-blog.com/

Le site de l'association des utilisateurs de cigarettes électroniques AIDUCE : http://www.aiduce.fr/

 

 


 

J'encourage chacun à faire de même, écrire aux députés européens. De nombreuses lettres ouvertes circulent sur le net, sans compter celles non publiées. Plus ils en recevront et mieux ce sera.

Pour en être convaincu, lisez cet article :  

Article AIDUCE e-cigarette et institutions européenns non élues, c'est la guerre.